Le générique de fin s’est lancé mais la musique continue de caresser nos tympans. Une œuvre mélodieuse autant que mélancolique vient de s’achever. Autour de minuit sorti en 1986 adapté du livre Dance of the infidels : A Portrait of Bud Powell, mis en scène par Bertrand Tavernier, raconte les derniers mois du musicien saxophoniste afro-américain Dale Turner, détruit par l’alcool qui croisera sur sa route le dessinateur en difficulté Francis Borler (François Cluzet) qui se mettra en tête de lui en venir en aide.

Dexter Gordon et François Cluzet dans "Autour de minuit"

Dans la veine de certains films de Martin Scorsese (qui joue un petit rôle d’ailleurs) comme New York New York (1977), ou de Clint Eastwood avec Bird (1988), Bertrand Tavernier s’empare de l’homme et lui rend un hommage vibrant, la prestation de Dexter Gordon est élégante et pleine de charme. Mais il s’agit aussi d’un hommage à la musique et au jazz dans tout ce qu’il y a de plus beau à écouter, c’est magnétique, une symphonie de chaque instant, la musique signée Herbie Hancock (récompensé par un César et un Oscar) accompagne chaque scène telle une note de musique.

L'hypnotique Dexter Gordon dans la peau de Dale Turner

Un conte musical nocturne, le titre à plus d’un sens, l’action se déroule majoritairement quand Paris est endormie et que les Club sont animés, la photographie qui amplifie toujours les ténèbres des décors signés Bruno de Keyzer est très influencée par les films noirs de Scorsese, Pialat et Eastwood.

On a également l’impression d’un film très intime comme si Tavernier nous avait convié à des soirées privées en petit comité.

Plus qu’un film musical sur un musicien en déclin, un bijou de cinéma hypnotisant et apaisant qui parle d’inspiration, d’amitié et de la famille (les deux hommes ayant des rôles de père qu’ils ont du mal à assumer). Deux artistes qui vont accomplir de grandes choses ensemble ce qui les mènera à New York où Tavernier capture quelques moments magnifiques à la tombée de la nuit sur les bords de l’Hudson.

Plus de 2h de cinéma et musique qui appartiennent au patrimoine. Une œuvre bouleversante, transcendante mais surtout majeure et précieuse qu’il est grand temps de découvrir. C’est une valeur sûre qui garanti de passer un moment exceptionnel.

Le film ressort en quelques rares copies dans une version restaurée sur quelques écrans de France.

Voir la bande-annonce :

Partager l'article :