Les jeux-vidéos du studio Rockstar Games sont connus pour agrémenter leurs jeux de diverses références au Septième Art et leur dernier né, Red Dead Redemption 2 n’y fait exception. Retour sur six références cinématographiques qui font bien plaisir.

Attention, Cet article contient des spoilers concernant les films cités et ce jeux-vidéo.

L’Assassinat de Jesse James par le Lâche Robert Ford :
L’attaque d’un train

Lors d’une mission du jeu vous aurez la possibilité d’attaquer et braquer un train, la même chose est visible dans le film d’Andrew Dominik. Cela autait pu être une coïncidence mais la façon dont commence le braquage est clairement une référence au film avec Brad Pitt, comme le prouvent ces images.

Pour une Poignée de Dollars :
Le troisième chapitre du jeu.

Que serait un jeu se déroulant à l’époque des cowboys sans au moins une référence à un film de Clint Eastwood ? Red Dead Redemption 2 fait mieux que ça en rendant hommage à Pour une Poignée de Dollars durant tout un chapitre ! Dans le film, le personnage de Clint Eastwood se retrouve au milieu d’une querelle entre deux familles et tente de gagner de l’argent en jouant des deux cotés. Lors du troisième chapitre du jeu la bande de Van Der Linde met en place le même stratagème pour se remplir les poches. Néanmoins, la fin des deux histoires sont différentes.

Django Unchained :
Un Membre du Ku Klux Klan maladroit

Régulièrement dans le jeu vous rencontrerez sur votre chemin un groupe du Ku Klux Klan très maladroit et incompétent et provoquant des situations très drôles. Ce groupe est très inspiré de celui qu’on retrouve dans le film Django Unchained de Quentin Tarantino. Un petit clin d’œil bien trouvé et qui fait plaisir.

There will be blood
Plainview

Dans l’univers de Red Dead Redemption 2, Plainview est une compagnie pétrolière qui ressemble étrangement à celle présente dans film de Paul Thomas Anderson. Premièrement les deux intrigues se déroulent environ au même moment et dans la même région. Et surtout « Plainview » est le nom du personnage principale du film, en effet le personnage joué par Daniel Day-Lewis se nomme Daniel Plainview, coïncidence ? Probablement pas.

The Revenant
Une attaque d’ours

Dans Red Dead Redemption vous pouvez tomber sur une personne qui a passé un mauvais moment avec un ours, la position des deux protagonistes nous fait largement penser à un film. Cela lui vaudra t-il un Oscar comme Di Caprio dans The Revenant ?

Roberd Redford dans Jeremiah Johnson
Le chapeau d’ours légendaire

En jouant vous pouvez acquérir un chapeau d’ours légendaire similaire à celui porté par Robert Redford dans le film Jeremiah Johnson datant de 1972.

Avez-vous repéré d’autres référence dans ce jeu-vidéo ? N’hésitez pas à nous en faire part !

Partager l'article :

1 Comment

  • Etienne Magin
    On 31 décembre 2021 12 h 16 min 0Likes

    Red Dead Redemption 2 : références cinématographiques

    La première et la plus évidente : Butch Cassidy et le Sundance Kid
    Référence la plus évidente pour moi. L’histoire de Butch et Sundance, interprétée par Robert Redford et Paul Newman, est elle de 2 hors la loi qui fuient l’agence Pinkerton. Le nom de Butch, le chef de bande, ressemble étrangement à celui de Dutch. Butch avoue dans le film n’avoir jamais tué personne. Au début du jeu, Arthur apprend que Dutch a tué une femme, et semble étonné d’un comportement qui ne ressemble pas à Dutch. Plus tard dans le film, une scène montre les deux héros sautant dans la rivière pour échapper à la Pinkerton, comme dans le chapitre 6 du jeu.
    Du côté des petits détails, la veste brune légère d’Arthur Morgan est la même que celle du Sundance Kid (Redford) dans le film, et on retrouve également son gilet de cuir mal taillée sur le dos de John, dans le chapitre 3. Sundance est surnommé « Kid »(gamin) dans le film. Arthur est lui souvent appelé « Son » (fils) par Dutch.

    Enfin, le jeu et le film s’ouvrent de la même façon. La bande de Butch Cassidy, comme celle de Dutch, sont pris en chasse par la Pinkerton après une attaque de train qu’il sont menée en commençant par marcher sur le toit du train en marche.

    Les 7 mercenaires, référence discrète.
    Dans le chapitre 2, lors d’une mission où Arthur et Hosea partent chasser l’ours, Arthur achète un nouveau cheval. Un peu plus tard, Hosea lui demande comment est ce nouveau cheval. Arthur répond d’un simple « So far so good » (jusqu’ici tout va bien), réplique culte prononcée par Steeve McQueen dans les 7 mercenaires.

    Django Unchained
    De manière générale, tout le chapitre 3 est truffé de références à Django Unchained, des décors à la destruction du manoir Braithwaite en passant par le chariot du médecin noir qu’Arthur aidera à récupérer et qui ressemble à s’y méprendre à celui du chasseur de prime du début du film de Tarantino. Nottons aussi les membres idiots du KKK qui rappellent ceux du film.

    L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford
    Au chapitre 2, l’attaque du train est quasiment calquée plan par plan sur celle du film.

    La trilogie du Dollars de Sergio Leone
    Dans un cimetière près d’Armadillo, à la fin du jeu, on peut trouver une tombe d’un « Man with no name ». Soit le surnom général de Cint Eastwood dans la trilogie du dollars.

    Danse avec les Loups
    Chapitre 6, Arthur sauve un ancien soldat déserteur marié à une indienne et qui doit de l’argent à la bande. Ce soldat n’est pas sans rappeler Kevin Costner, ancien soldat déserteur devenu Sioux dans le celèbre film.
    D’une autre façon, Arthur fait lui aussi quelque peut référence au personnage de Kevin COstner en prenant partie pour la cause indienne en fin de jeu et en se rapprochant du vieux chef.

    Il était une fois dans l’Ouest.
    Plus subtile il me semble. Chapitre 3, Bill emmène Arthur braquer la banque de Valentine avec Lenny et Karen. Ils portent des cache poussière noirs qu’ils ne portent pas d’habitude, et on n’a pas le choix que de garder cet accoutrement. Si on fait attention, ce sont d’ordinaire les O’Driscoll, bande rivale de celle de Dutch qui portent ces cache poussière.
    Dans il était une fois dans l’ouest, Franck maquille ses crimes, notamment l’assassinat de la famille McBain, en portant les cache poussière de la bande de Cheyenne pour lui faire porter le chapeau.

    Les 8 salopards.
    Dans les 8 salopards, Manix est présenté comme un ancien renégat membre d’un groupe indépendantiste sudiste ultra violent. Cela peut rappeler les pillards de Lemoyne, mais il s’agit sans doute plus d’un clin d’oeil moitié historique (la bande de William Quantrill a réellement existé et avait cette réputation par exemple) qu’une référence cinématographique.

    There will be blood
    Le site de Plainview à New Austin Fait référence à ce film. Plainview étant le nom du personnage principal, prospecteur de pétrole.

    Dead Man
    Là aussi c’est plus une interprétation de ma part qu’une véritable affirmation, mais le personnage d’Arthur, qui se sait condamné par la maladie, me fat penser au personnage de William Blake, condamné par une vilaine blessure et qui passe le fim à fuire vers la mort, s’entourant d’un indien sage et fuyant les blancs idiots.

    Voilà pour les références que j’ai pu trouver ça et là. En espérant que ça vous donne envie de (re)voir ces films !

    Etienne.

Leave a comment